Les Sabots Libert'Air

# 04 – La Communication Animale, Attention aux arnaques !

Depuis quelques mois, je vois fleurir un nombre de demande importante concernant la communication animale, aussi appelé communication intuitive. Les gens sont sceptiques ou totalement convaincus. Ils se demandent pourtant tous « comment cela peut il bien fonctionner », est ce que ça peut se faire à distance, comment sur une simple photo nous sommes capables de récupérer des informations sur leur animal …

La communication est l’art de pouvoir entrer en contact, créer une relation, échanger des informations. Il y a un émetteur et un récepteur. Le communication animale, c’est la même chose … mais avec un animal !

Nous entrons tous en communication avec les animaux et même le vivant au sens large du terme, qu’on le veuille ou non. Cela dis, nous utilisons plus facilement le langage et la gestuelle, ainsi que notre capacité à observer la même chose. Avez-vous déjà essayé d’attraper une araignée, une fourmis ? Le fait qu’elle accélère, tourne en rond, nous indique déjà son stresse ! Nous sommes donc capable de comprendre notre impact physique sur l’animal dû à sa réaction. De la même façon, voir un animal « agressif », par exemple le poil qui s’hérisse sur le dos du chien qui nous montre les dents, nous sommes tous capable de se dire « oups, il est en défense / attaque », de là, nous avons une réaction. (peur, recule, agression retour, langage d’apaisement etc …)

Bon, ça, c’est une chose. Ca, c’est ce qu’on connaît, c’est notre mode de fonctionnement humain. Celui qu’on a développé depuis tout petit. Mais existe t il autre chose que ce mode de communication ?

 

L’énergie est une information, et elle circule en nous, nourrissant des centres énergétiques appelés Chakras ainsi que tout notre corps physique.

Un blocage, un traumatisme, une mauvaise alimentation ou mode de vie peut causer un déséquilibre qui viendra se matérialiser sur un problème physique ou des expériences de vies redondantes, maladies, douleurs …

Lorsqu’en équitation on parle de « bulle », peu savent qu’il s’agit alors de nos « champs de conscience », appelé aussi bio-champs, corps énergétiques. Ces champs de conscience (oui, c’est le terme que je préfère) sont donc des informations qui émettent et réceptionnent, entrent en écho avec le vivant et permettent donc une communication. Elles sont, normalement, constamment en mouvement.

Pour reprendre l’image de l’eau de la rivière : lorsque l’eau stagne, elle croupie, l’oxygène manque, et si il y a tout de même pression pour que cela circule, alors l’eau est amenée à trouver un autre chemin pour circuler et, peut être, nous éloigne de notre capacité à « fonctionner de façon optimale ».

 

Ce sont ces informations qui nous permettent de rentrer en contact avec « l’Autre » à distance ou non.

Nous sommes tous capable de recevoir, envoyer, capter ces informations, d’ailleurs, on le fait tous inconsciemment. Ce qui est compliqué, c’est de le faire consciemment en gardant son ancrage, son placement sans entrer dans de la fabulation ou de l’anthropomorphisme. Car c’est, à mon sens, toute la différence entre une communication animale/intuitive « bien faites ou non » et le commencement des dérives que j’ai pu entendre et qui motive mon article aujourd’hui.

Ces dites informations sont soit émises, soit reçues : Soit je vous parle, soit je vous écoute.

Ce que j’émets est donc transmis et interprété, et ce que je reçois est donc interprété par mon « mental ». Le problème du mental, c’est que si on manque d’ancrage, de positionnement, il a vite fait de nous faire tourner en bourrique ! C’est un peu comme google traduction, il traduit le mot qu’il connaît et qui nous parle, à nous, dans notre conception des choses.

Information reçue : Le téléphone sonne, Jean-Guillaume répond avec une image distinct d’un platane en face d’une mairie. Il débute instinctivement la conversation « Dans le platane, en face de la mairie ». La personne qui appelle reste interloquée et lui dit « Vous ne savez même pas ce que je vais vous demander ?! ».
« – Oui, pardon, que puis-je faire pour vous ? « 

« – J’ai perdu mon chat … »

« – il est dans le platane en face de la mairie ! »

Plusieurs minutes plus tard, la personne rappelle pour lui confirmer, qu’en effet, le chat se trouvait dans le platane en face de la mairie.
Jean-Guillaume a capté l’intention, l’information est venue à lui en se connectant automatiquement à la personne et dans son image, il a vu de longs arbres et un monument avec des drapeaux, il en a déduit que c’était une mairie.

Exemple de dérive : « Il me dit qu’il n’aime pas son prénom, il trouve que c’est trop agressif » …

le dit cheval s’appelle « Jaguar », jaguar / prédateur / voiture sportive et nerveuse > agressif.

« Il dit qu’il est complexé de la longueur de son sexe, c’est pourquoi il ne le sort pas de son fourreau » … (je crois que c’est ma préféré celle là, j’avoue !)

… pour qu’un cheval, hongre de surcroît, soit complexé d’un de ses membres, il faudrait qu’il ait une conscience adaptée à cela, un cerveau suffisamment développé et … au risque d’en choquer certain, et bien non ! En revanche, on peut se poser la question sur le ou la communicante et sa conception des hommes !

Dans les deux cas, que ce soit les « gardien(ne)s » ou les « communicant(e)s », tous étaient persuadés de la véracité des propos tenus.

Je ne peux que mettre en garde sur cette nouvelle vague commerciale, qui visiblement à l’air de plaire … Oui, ça existe. Non, il n’y a pas que des charlatans.

Méfiez-vous quand les comms sont très « édulcorées », quand les comms se rapprochent dangereusement d’une perception humaine style « il a choisit ce mors là » alors qu’il n’a jamais connu le mors du tout ou qu’il en « choisit un qu’il n’a jamais eu dans sa bouche » …

Pour finir, une Communication Animale n’exclut en aucun cas la visite d’un professionnel (Vétérinaire, comportementaliste, enseignant, ou autres professionnels de santé ….. Oui, je préfère le préciser parce que j’ai vu passer des choses incroyables !)

Jean-Guillaume propose donc des formations et des découvertes pour rendre accessible la Communication Animale (CA).

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir communiquer avec les animaux, les comprendre et ainsi répondre au mieux à leurs besoins ?